Le New York Times consacre un article sur la question du fait religieux au travail en France. Cet article évoque notamment le cas d’entreprises privées (telles que Securitas à Orly) mais aussi d’entreprises publiques (telles que la SNCF).

Le risque de confusion possible entre pratiques religieuses strictes voire radicales (au sens où ces pratiques sont manifestées sans laisser place à la modération, à l’adaptation ou au compromis ) d’une part et extrémisme violent (généralement désigné par « radicalisation » ou « djihadisme ») apparaît comme une possibilité, en raison d’une part d’une ignorance assez commune des aspects religieux de l’islam et d’autre part du climat de crainte suscité par les attentats qui ont frappé la France en janvier puis décembre 2015.

Cet article de Nicola CLark évoque aussi les recherches menées par l’OFRE et par InAgora.